Formations    Médiathèque  
INFO IMPORTANTE : Promo de Noël ! Du 26 Novembre au 19 Décembre, bénéficiez de 20% de remise sur toutes nos formations (sauf cycles de Naturopathie 2ème et 3ème année) avec le code promo OFNOEL21. Offre valable sur une ou plusieurs formations dans une seule et même commande, pour un financement personnel
INFO IMPORTANTE : Promo de Noël ! Du 26 Novembre au 19 Décembre, bénéficiez de 20% de remise sur toutes nos formations (sauf cycles de Naturopathie 2ème et 3ème année) avec le code promo OFNOEL21. Offre valable sur une ou plusieurs formations dans une seule et même commande, pour un financement personnel

MÉDIATHÈQUE MYRTÉA FORMATIONS

Accueil Médiathèque > Formules > Santé et bien-être

FORMULE santé et bien-être
Plaie


Domaine CutanéeAnti bactérienAntiseptiqueCicatrisantVoie Cutanée


debutantabordable6mois15mnManipuler avec précautionsadolescentadultesenior


Description du cas

Coupures, écorchures, perforations, morsures … les occasions de se blesser et les accidents domestiques sont fréquents ! Il est important de savoir comment prendre en charge les lésions tissulaires pour assurer une bonne cicatrisation de la peau et prévenir les infections.
En effet, les bactéries et les saletés présentes dans le monde extérieur et sur notre peau elle-même peuvent facilement s’infiltrer dans le corps et proliférer en cas de plaie ouverte, car la peau constitue une barrière naturelle entre le milieu stérile de l’organisme et le milieu non stérile de notre environnement. Lorsque le tissu cutané est abîmé, toutes sortes de micro-organismes peuvent s’engouffrer dans la blessure et causer des dommages parfois sérieux : les rougeurs, gonflements, production excessive d’exsudat, sensations de chaleur, hypertrophie de la cicatrice, ou réactions inflammatoires sont des signes qui doivent alerter. En cas de contamination par des germes, des abcès peuvent se former et conduire à une septicémie, nécrose, fistulisations sous-cutanées, etc..
La peau est un organe complexe constitué de plusieurs couches superposées : l’épiderme forme la couche superficielle et se compose essentiellement de kératinocytes (90%). Le derme, tissu conjonctif vascularisé et innervé formé de fibres élastiques et de collagène, a notamment pour fonction de nourrir l’épiderme, et l’hypoderme, tissu adipeux composé de protéoglycanes, de fibres de collagène et d’adipocytes, maintient l’homéothermie et constitue une bonne réserve d'énergie (stocke les lipides). Lorsqu’une plaie survient, la cicatrisation se fait en trois phases distinctes : la phase de réaction, durant laquelle un caillot sanguin va se former, et laisser place à une inflammation qui va permettre d’éliminer les cellules mortes et les bactéries pathogènes (phagocytose) ; la phase de bourgeonnement et de prolifération, durant laquelle le derme endommagé se reconstitue avec de nouvelles cellules (multiplication des kératinocytes), l’épithélium se régénère, et un tissu de granulation se forme ; et la phase de remodelage durant laquelle la cicatrise prend sa forme définitive.
L’évolution d’une plaie et la réparation cellulaire dépendent de plusieurs facteurs préalables, notamment l’état de santé de la personne, la localisation et l’étiologie de la lésion, les maladies ou carences éventuelles (mauvaise alimentation, atteintes vasculaires comme l’insuffisance veineuse chronique ou l’hypertension artérielle, la faiblesse du système immunitaire, le diabète, le tabagisme, l’anémie, certains traitements médicamenteux, etc.). La cicatrisation complète peut prendre du temps, entre 6 mois et 3 ans selon les cas. Les plaies profondes, hémorragiques, doivent amener à consulter un médecin en urgence. Concernant les plaies moins graves, elles guérissent plutôt bien en général, le risque étant surtout lié à l’apparition d’une plaie chronique (les plaies du diabétique par exemple) ou à une cicatrisation inesthétique pouvant engendrer des complexes. Heureusement, les huiles essentielles sont des alliées précieuses pour désinfecter une plaie, accélérer la cicatrisation et améliorer l’apparence de la cicatrice.




Contenants

Flacon brun DIN18 de 30ml (unité - sans bouchon)
Bouchon DIN18 pour huiles grasses flacons de 5 à 100 ml



Plaie

Ingrédients

IngrédientPourcentage
(%)
Pour
30 mL

HUILE ESSENTIELLE Lavandula angustifolia (Lavande de Haute-Provence)

103 mL

HUILE ESSENTIELLE Cistus ladaniferus (Ciste ladanifère)

103 mL

HUILE ESSENTIELLE Boswellia carterii (Encens)

103 mL

HUILE ESSENTIELLE Melaleuca alternifolia (Tea-tree)

103 mL

HUILE ESSENTIELLE Pelargonium roseum (Géranium rosat Maroc)

103 mL

HUILE ESSENTIELLE Helichrysum italicum (Hélichryse)

103 mL

MACERAT (OLEAT FLORAL) Calendula officinalis - Prunus amygdalus ou Olea europaea (Calendula)

4012 mL


Préparation

Dans un flacon en verre teinté de 30 ml, ajouter chacune des huiles essentielles citées avant de compléter avec l'oléat floral de Calendula. Après avoir bien refermé le flacon, homogénéiser la préparation en lui faisant faire des rotations sur lui-même.




Plaie

Utilisation

Appliquer le mélange suivant sur la plaie 3 à 4 fois par jour jusqu'à cicatrisation complète.



Précautions d'usage

HE de Ciste ladanifère :
- A cause de la présence de cétones, il est préférable de ne pas utiliser cette HE à forte dose et sur une longue période car elle deviendrait toxique pour le système nerveux.
- Déconseillée aux femmes enceintes ou qui allaitent, ainsi qu'aux jeunes enfants. Pour les femmes enceintes de plus de 5 mois et les enfants à partir d'1 an, l'utilisation du ciste est cependant possible mais des mesures de précaution sont à prendre : l'application se fait uniquement par voie cutanée et sur une surface de peau réduite.
- L'huile essentielle de ciste est contre-indiquée avec les traitements anticoagulants.
HE de Géranium rosat :
- Déconseillée les 3 premiers mois de la grossesse (présence de géraniol qui est un tonique utérin) et chez les enfants de moins de 6 ans (présence de cétones).
HE d'Hélichryse italienne :
- Cette HE contient des cétones neurotoxiques faibles, elle est donc interdite aux bébés et aux femmes enceintes.
- HE déconseillée en cas de traitement anti-coagulant.



Conseils complémentaires

- Il est indispensable, avant de traiter une plaie, d’en évaluer la gravité (profondeur, localisation, abondance des saignements etc.).
- Si la plaie est superficielle, il suffit de la nettoyer avec de l’eau et du savon pour enlever les germes éventuels, et de la tamponner avec une compresse stérile ou un linge propre. Si la plaie est plus profonde, il peut être nécessaire d’exercer une pression à l’aide d’une compresse stérile pour réduire ou stopper le saignement. Un médecin pourra ensuite poser des bandelettes adhésives pour rapprocher les bords de la plaie et accélérer la cicatrisation. Avant de comprimer une plaie, il convient de vérifier qu’aucun corps étranger n’est présent à l’intérieur. Si la plaie saigne abondamment ou en cas d'hémorragie, il faut consulter de toute urgence.
- Éviter l’exposition au soleil durant la cicatrisation de la plaie, car cela pourrait causer une hyperpigmentation.
- Éviter de toucher ou de gratter la croute en train de se former.
- Le tabac retarde le processus de cicatrisation : il est recommandé d’arrêter de fumer ou de diminuer sa consommation de cigarettes durant cette période.
- De nombreuses plaies sont causées par des accidents domestiques. Afin de prévenir les risques de coupures et de blessures, il convient de lire la notice avant de manipuler un objet dangereux (outils, râpe, hachoir, etc.) et de la respecter. Les objets coupants ou dangereux ne doivent pas être laissés à portée des enfants.
- Privilégier une alimentation saine et équilibrée composée de fruits et légumes frais, riches en vitamines, oligo-éléments, zinc et silicium, et supprimer les produits industriels raffinés.
- Un certain niveau d’humidité doit être maintenu afin d’accélérer la détersion. Pour cela, le choix du pansement (si celui-ci est nécessaire) est primordial : il convient de choisir un pansement qui à la fois absorbe l’excès d’exsudat (pour éviter la macération), tout en conservant une certaine quantité d’’exsudat pour favoriser le renouvellement cellulaire.
- En phytothérapie, le gel d'Aloe vera et le macérat de millepertuis peuvent être appliqués sur une plaie pour accélérer la cicatrisation.



Références / Bibliographie
Ma bible des huiles essentielles – Danièle Festy – Editions Leduc









Les informations proposées dans la Médiathèque Myrtéa formations sont synthétisées notamment à partir de livres de référence et ne doivent en aucun cas se substituer à un avis médical ou servir d'outil de diagnostique.




Cette formule vous a plu ? Votez pour elle !

  • Currently 5.00/5

5.0/5 (1 vote)