Formations    Médiathèque  

MÉDIATHÈQUE MYRTÉA FORMATIONS

Accueil Médiathèque > Monographies > Plantes

MONOGRAPHIE PLANTE
Crataegus monogyna

Plante majeure

La version complète de cette monographie est disponible dans les formations Myrtéa



Désignations vernaculaires
Aubépine, Epine blanche, Arbre de mai, Bois de mai, Noble
épine, Epinette, Epine à la vierge, Cenellier, Poires
d'oiseaux, Poires à bon dieu


Crataegus monogyna
Désignation anglaise
Hawthorn, cheese tree, mayblossom, white thorn


Partie utilisée
Fleurs et cenelles


Origines courantes
Europe


Classification botanique
Règne : Plantae
Ordre : Rosales
Famille : Rosaceae
Genre : Crataegus


Habitat et description botanique
Il existe 200 espèces de Crataegus, les plus courantes Crataegus monogyna, aubépine à un style et Crataegus laevigata, aubépine à deux styles. L'aubépine est un arbuste, qui vit en moyenne 700 ans, aux feuilles très denses de trois ou cinq lobes, aux fruits contenant toujours un seul noyau. Crataegus monogyna a des fleurs pourvues d'un seul style, l'arbuste se couvre au mois de mai d'une abondante mais très fugace floraison blanche, au parfum suave, en petit bouquet de 3 à 5 fleurs blanches à 5 pétales arrondis et aux nombreuses étamines roses. Sa croissante est lente, sa première floraison éclot au bout de 6 ans.


Période de cueillette
On ramasse les fleurs en mai, en boutons, juste avant l'éclosion des fleurs. C'est une récolte fragile , très sensible à l'échauffement.
On ramasse les cenelles en octobre-novembre après les premières gelées.


Mythologie / histoire / anecdotes et vertus tradionnelles
Crataegus vient du grec "Kratos" qui signifie force, en raison de la dureté de son bois. Beaucoup de traditions et de magie accompagnent l'arbre de mai. L'aubépine fait partie des 13 arbres sacrés pour les druides celtes. Chez les Grecs et les Romains, elle était supposée favoriser la fertilité et porter bonheur aux mariés. Elle est associée à la déesse écossaise Olwen, qui, marchant dans l'univers vide et dispersant dans son sillage ses pétales de fleurs blanches, a donné naissance à la Voie Lactée. Elle l'est aussi à la couronne du Christ, qui aurait été faite de ses rameaux, et à la vierge Marie pour la pureté de ses fleurs. Elle est aussi au centre de superstitions. Il portait malheur d'abattre une aubépine censée abriter des fées. Bien que ses fleurs étaient utilisées comme guirlandes dans les processus de Beltane, qui célèbre la sensualité, la sexualité et la fertilité, puis dans les fêtes mariales, il était considéré comme fatale de les porter à l'intérieur des maisons. Des botanistes ont découvert plus tard qu'une de ses molécules chimiques, la thriméthylamine, est l'une des premières produites lors de la décomposition des plantes et des chairs animales.
Dans les campagnes françaises, elle servait à chasser les mauvais sorts, les vampires, et était considérée comme protectrice des nouveaux-nés et des enfants malades. On lui attribuait des pouvoirs contre les orages, la foudre ne pouvant toucher l'aubépine. Un éminent herboriste, Paul-Victor Fournier, allait jusqu'à expliquer cette croyance en disant "qu'il se pourrait que l'arbuste écoule par ses épines l'électricité, comme les paratonnerres par leurs pointes."


Constituants biochimiques
Flavonoïdes : hétérosides dont les dérivés de l'hypéroside, la vitexine et le rutoside ; quercétine
- Crataegine, oyacanthine
- Triméthylamine (responsable de l'odeur de poisson)
- Amines aromatiques : tyramine
- Minéraux : dont le manganèse
- Huile essentielle : traces


Propriétés organoleptiques
Odeur : délicate, fruitée
Saveur : agréable, douce, légèrement fruitée


Crataegus monogyna
Propriétés en aromathérapie scientifique
- Cardiotonique +++, renforce le muscle cardiaque et améliore la circulation coronarienne
- Régularise le rythme cardiaque +++
- Diminue les palpitations et les rythmes trop rapides +++
- Action myorelaxante sur les muscles lisses
- Vasodilatatrice +++
- Hypotensive +++
- Hypertensive ++
- Diurétique légère +
- Sédative +++
- Hypnotique légère ++
- Antioxydante++
- Astringente ++
- Antispasmodique ++


Propriétés en aromathérapie énergétique
Le cœur n'est pas qu'une pompe à faire circuler le sang, il possède près de 40000 neurones et un réseau complexe de neurotransmetteurs qui lui permettent de communiquer directement avec le cerveau. Au centre de notre corps, c'est un oscillateur émettant un champ électromagnétique, permettant à toutes nos cellules de se synchroniser pour coordonner leurs actions physiques, mais aussi psychiques. Les sentiments, les émotions peuvent nous dilater le cœur ou nous le briser!
L'aubépine nous aide à accueillir nos émotions avec plus de discernement. Ses fleurs délicates calment l'impatience et apportent la paix, alors que ses fruits rouges sombres sont une nourriture pour dompter la colère et la rage. Ses épines révèlent sa capacité à prendre la forme d'un bouclier psychique défensif et elles nous montrent que l'aubépine peut pénétrer notre cœur. Elle permet de se relâcher et de réparer les blessures du deuil, de perte, de tristesse écrasante, afin de retrouver de l'espoir, de la joie et de l'enthousiasme. Elle est d'un grand secours dans les périodes de deuil des proches, autant que dans toutes les situations difficiles et pénibles, difficiles à accepter, mais auxquelles nous ne pouvons pas nous soustraire, telles que les séparations amoureuses, et tous les grands passages, parfois difficiles, qui ponctuent nos vies, telle que l'adolescence, une grossesse, le départ des enfants et les angoisses des personnes âgées. Elle augmente notre capacité à être centré, à écouter notre sagesse intérieure et notre cœur et à vivre l'instant présent.
L'aubépine nous incite à reconquérir nos liens sacrés avec la Terre Mère, semblant nous renvoyer les pulsations d'amour constantes et fermes de Gaïa pour aligner nos cœurs à l'unisson et nous exhorte avec douceur mais fermeté à nous engager sur le chemin ardu mais lumineux de la voie du cœur.


Indications traditionnelles
- Cœur fatigué, renforce la force contractile de cœur
- Palpitations, extrasystoles, tachycardie, arythmie, essoufflement
- Artérite
- Algies veineuses, troubles de la circulation de retour, jambes violacées, lourdes
- Nervosité, émotivité, anxiété, insomnies, vertiges, terreurs nocturnes
- Spasmes douloureux de l'estomac d'origine nerveuse
- Douleurs dans la poitrine, angines de poitrine avec sensation d'oppression, de manque d'air et de souffle court
- Régule la tension artérielle, qu'elle soit trop haute ou trop basse
- Vertiges, étourdissements
- Oxygénation du sang et du cerveau, action sur la fatigue et le niveau d'énergie
- Maladies dégénératives (permet au cœur de se reconstruire)
- Insuffisances cardiaques congestives légères à modérées
- Récupération du cœur après une intervention chirurgicale, un infarctus, un accident vasculaire cérébral ; ce n'est pas un remède d'urgence
- Insuffisance veineuse
- Excès de cholestérol
- Athérosclérose
- Prévention des troubles neurodégénératifs (maladie d’Alzheimer)
- Syndrome prémenstruel, symptômes de la pré-ménopause et de la ménopause, bouffées de chaleur


Conseils d'utilisation / Posologie courante
- Infusion de fleurs séchées : 4 cuillère à soupe par litre, infuser 10 à 15 min, 2 tasses par jour.
- Alcoolature de baies fraîches ou de fleurs fraîches : remplir un bocal de plante et recouvrir d'alcool à 40°, macérer 6 semaines, 30 à 40 gouttes 3 fois par jour en traitement pendant 1 mois, puis 20 gouttes, 2 fois par jour en maintien pendant 3 mois maximum contre l'hypertension, l'insomnie, tonique cardiaque, hyperactivité ; et pour le trac quelques gouttes dans de l'eau.


Précautions d'emploi / Contre-indications
Pas de contre-indications aux doses physiologiques.


Cuisine
Les cenelles, fruits de l'aubépine, contiennent de l'amidon, du sucre et des corps gras et représentent un apport nutritif intéressant. Faire ramollir les cenelles en les trempant dans de l'eau puis les dénoyauter. Avec cette pulpe, mélangée avec de la farine, on pourra l'incorporer dans toutes les recettes de pains et de gâteaux ou on l'utilise dans des recettes de confitures et de chutney ou même en jus. On peut la congeler, la faire sécher et la réduire en poudre qui pourra être stockée aisément, et plus tard on l'incorporera dans les gâteaux, les smoothies, ou ajoutera dans les céréales du petit déjeûner, dans certains plats et dans les soupes.


En savoir plus
Le bois dur, un peu rose, donne un beau poli qui est apprécié des tourneurs, et pour la fabrication des bâtons de marche. Ce même bois était recherché par les boulangers, car il libère une grande chaleur, tout en produisant des cendres.
En arboriculture, l'aubépine est un porte-greffe possible pour le pommier, le cognassier, le néflier et l'azerolier. Se ramifiant densément dès les parties inférieures du tronc, elle était plantée en haies souvent impénétrables pour délimiter les parcelles. Elle est visitée par plus de 150 insectes et les oiseaux sont friands de ses cenelles.


À retenir
L'aubépine est recommandée pour améliorer ou juguler la plupart des cardiopathies nerveuses, l'angoisse, les vertiges, l'insomnie, les bourdonnements d'oreilles, l'arythmie, la tachycardie, les douleurs dans la région cardiaque, l’essoufflement, les angines de poitrine, l’artériosclérose, les menaces ou les suites d'infarctus, les troubles de la ménopause. Elle relève les forces des cœurs fatigués, répare les cœurs brisés, elle est indispensable pour s'adapter à toutes les circonstances, renforcer la joie d'être et de vivre, envers et contre tout.


Références / Bibliographie
Secrets d'une herboristequot;–quot;Marie-Antoinette Mulotquot;–quot;édition du dauphin.
Plantes sauvages à histoiresquot;–quot;Bernard Bertrand, Gérard Briane, Jean Hannoteaux.
Sauvages et médicinalesquot;–quot;Marie-Claude Paume– édisud.
Mystérieuse prêle– Bernard Bertrand– édition de Terran
Tisanes : guide pratique pour toute la famille– Claire Laurant-Berthoud–édition Jouvence
La pharmacie du bon Dieu– Fabice Bardeau– éditions Stoc
Le livre des bonnes herbes– Pierre Lieutaghi– Actes sud
Le chemin des herbes, Les plantes sauvages– Thierry Thévenin– Lucien Souny
Plantes sauvages médicinales– Anny Scneider –Les éditions de l'Homme
Secrets d'une herboristequot;–quot;Marie-Antoinette Mulotquot;–quot;édition du dauphin.
Plantes sauvages à histoiresquot;–quot;Bernard Bertrand, Gérard Briane, Jean Hannoteaux.
Sauvages et médicinalesquot;–quot;Marie-Claude Paume– édisud.
Tisanes : guide pratique pour toute la famille– Claire Laurant-Berthoud–édition Jouvence
La pharmacie du bon Dieu– Fabice Bardeau– éditions Stoc
Le livre des bonnes herbes– Pierre Lieutaghi– Actes sud
Le chemin des herbes, Les plantes sauvages– Thierry Thévenin– Lucien Souny
Plantes médicinales u rythme des saisonsSecrets d'une herboristequot;–quot;Marie-Antoinette Mulotquot;–quot;édition du dauphin.
Plantes sauvages à histoiresquot;–quot;Bernard Bertrand, Gérard Briane, Jean Hannoteaux.
Sauvages et médicinalesquot;–quot;Marie-Claude Paume– édisud.
Mystérieuse prêle– Bernard Bertrand– édition de Terran
Tisanes : guide pratique pour toute la famille– Claire Laurant-Berthoud–édition Jouvence
La pharmacie du bon Dieu– Fabice Bardeau– éditions Stoc
Le livre des bonnes herbes– Pierre Lieutaghi– Actes sud
Le chemin des herbes, Les plantes sauvages– Thierry Thévenin– Lucien Souny
Plantes sauvages médicinales– Anny Scneider –Les éditions de l'Homme
Secrets d'une herboristequot;–quot;Marie-Antoinette Mulotquot;–quot;édition du dauphin.
Plantes sauvages à histoiresquot;–quot;Bernard Bertrand, Gérard Briane, Jean Hannoteaux.
Sauvages et médicinalesquot;–quot;Marie-Claude Paume– édisud.
Les secrets de l'ortie– Bernard Bertrand– édition de Terran
Tisanes : guide pratique pour toute la famille– Claire Laurant-Berthoud–édition Jouvence
La pharmacie du bon Dieu– Fabice Bardeau– éditions Stoc
Le livre des bonnes herbes– Pierre Lieutaghi– Actes sud
Le chemin des herbes, Les plantes sauvages– Thierry Thévenin– Lucien Souny
Plantes sauvages médicinales– Anny Scneider –Les éditions de l'Homme
Ygdrasil– mgasine -livre trimestriel– S.A.S. éditions Dandelion
Plantes médicinales au rythme des saisons– Bruno Vonarburg–Editions Silva






 VOIR SUR
OSHADHI-MYRTÉA.COM



Les informations proposées dans la Médiathèque Myrtéa formations sont synthétisées notamment à partir de livres de référence et ne doivent en aucun cas se substituer à un avis médical ou servir d'outil de diagnostique.




Cette monographie vous a plu ? Votez pour elle !

  • Currently 0.00/5

0.0/5 (0 votes)