Formations    Médiathèque  

MÉDIATHÈQUE MYRTÉA FORMATIONS

Accueil Médiathèque > Monographies > Plantes

MONOGRAPHIE PLANTE
Carica papaya L.

La version complète de cette monographie est disponible dans les formations Myrtéa



Désignations vernaculaires
Papayer, Figuier des îles, Poire à foie


Carica papaya L.
Désignation anglaise
Papaya


Partie utilisée
Suc (latex épaissi obtenu par incision des fruits peu avant
la maturité)


Origines courantes
Amérique centrale (Sud du Mexique)


Classification botanique
Règne : Plantae
Division : Magnoliophyta
Classe : Magnoliopsida
Ordre : Violales
Famille : Caricaceae
Genre : Carica


Habitat et description botanique
C'est un arbre dioïque à port de palmier mesurant 3 à 10 m de haut, à tronc cylindrique et droit. Au sommet se trouve un bouquet de feuilles palmatilobées et longuement pétiolées. Les fleurs mâles et femelles présentent quelques différences, mais présentent toutes deux 5 pétales blanc à blanc-crème. Seuls les pieds femelles donnent des fruits, des baies ovoïdes en forme de poire (jusqu'à 30 cm et 7 kg) à pulpe orangée et contenant des graines noires.
Le papayer pousse dans les zones intertropicales, souvent rencontré dans les forêts. Il aime les sols riches et humides.


Période de cueillette
Le latex du fruit est récolté par incision avant leur maturité.


Mythologie / histoire / anecdotes et vertus tradionnelles
Pour les indiens d'Amérique du sud, la papayer était considéré comme "l'arbre de la santé" et son fruit "fruit de longue vie", très riche en anti-oxydants. Les Curanderos, guérisseurs andins utilisent la pâte de graines de papaye pour l'urticaire d'origine hépatique. Les fleurs servaient pour soigner la jaunisse. La peau, la pulpe et les graines du fruit avaient bonne réputation en cas de parasitoses, d'acidité de l'estomac et pour aider à la cicatrisation des plaies. En cas d'asthme, la feuille était fumée. Dans les Antilles, le fruit vert était utilisé en cataplasme contre les inflammations locales et les troubles gastro-intestinaux. En Afrique, l'infusion de racines sont utilisées pour traiter la syphilis. Cette infusion était aussi réputer éliminer les calculs urinaires et drainer l'acidité qui entraîne des pathologies d'encrassement comme l'arthrose.
D'autre part, les indigènes conservent la viande dans les feuilles pour l'attendrir.
La papaye entre dans la Pharmacopée caribéenne. Son suc frais issu des jeunes fruits aide à traiter les piqûres d'oursin, le latex digérant les aiguilles. Sur l'ïle de la Trinidad, ses vertus diurétiques et laxatives étaient préconisées.
C'est en 1870 que Wurtz et Bouchut ont baptisé le latex issu du fruit desséché et purifié "papaïne". Celle-ci est particulièrement connue pour faciliter la digestion des protéines. La chymopapaïne fut utilisée dans le traitement de la sciatique avec hernie discale. La papaïne fait aussi partie des composants des solutions de nettoyage des lentilles de contact.


Constituants biochimiques
- Enzymes protéolytiques : papaïne (protéine peptidase formée de 212 acides aminés, beaucoup plus concentrée dans le fruit vert non mûr), chymopapaïne A et B, lysozyme, lipase, callose, glutamine-cyclophérase, papayaprotéinase
- Vitamines A, B, C


Propriétés organoleptiques
Odeur : semblable à de la viande grillée
Saveur : légèrement salée, amère


Carica papaya L.
Propriétés en aromathérapie scientifique
- Protéolytique, estérasique
- Aide à la digestion des viandes, protéines, graisses, hydrates de carbone
- Anti-inflammatoire
- Active l'activité de l'intestin grêle et son action régulatrice de l'immunité non spécifique


Indications traditionnelles
Voie interne :
- Troubles digestifs : dyspepsies, gastrites chroniques, insuffisance gastrique et duodénale, crise de foie, fermentations intestinales, maladie coeliaque, maladie de Crohn
- Cures d'amaigrissement
- Vermifuge (graines surtout)
Voie externe :
- Teignes, psoriasis
- Verrues, cancers cutanés, tumeurs bénignes, cors, affections cutanées diverses, plaies infectées
- Piqûres oursins, brûlures méduses, raies
- Douleurs nerveuses, goitre (feuilles en cataplasme)


Conseils d'utilisation / Posologie courante
- En poudre micronisée
- En comprimés
- En jus concentré
Il s'utilise souvent en association avec d'autres enzymes, comme la bromélaïne issue de l'ananas


Précautions d'emploi / Contre-indications
- Pas de toxicité connue.
- Les graines peuvent être abortives, donc déconseillées pour les femmes enceintes.


En savoir plus
Depuis 1969, on parle beaucoup de l'extrait fermenté de papaye. En Europe, c'est le Pr Luc Montagnier qui l'a fait connaître. Il possède des vertus anti-oxydantes et immunostimulantes exceptionnelles. Il est connu pour neutraliser les radicaux libres, inhiber l'oxydation des lipides dans le plasma sanguin et les érythrocytes, notamment chez les personnes atteintes d'hépatite B et du Sida. Il protègerait même des irradiations utilisées dans certains traitements médicaux et chélaterait les métaux lourds.


À retenir
Le latex issu des fruits non mûrs du papayer, très riche en enzymes protéolytiques, est particulièrement réputé pour digérer les protéines et pour son effet anti-inflammatoire, il est ainsi intéressant dans divers troubles digestifs, mais également localement dans certains troubles cutanés (verrues, cors, etc.). Il entre également dans les cures d'amaigrissement.


Références / Bibliographie
- Traité pratique de phytothérapie–Dr. Jean-Michel Morel–Editions Grancher
- De la lumière à la guérison, la phytothérapie entre science et tradition–P. Depoërs, F. Ledoux, P. Meurin–Editions Amyris




 VOIR SUR
OSHADHI-MYRTÉA.COM



Les informations proposées dans la Médiathèque Myrtéa formations sont synthétisées notamment à partir de livres de référence et ne doivent en aucun cas se substituer à un avis médical ou servir d'outil de diagnostique.




Cette monographie vous a plu ? Votez pour elle !

  • Currently 0.00/5

0.0/5 (0 votes)