Formations    Médiathèque  

MÉDIATHÈQUE MYRTÉA FORMATIONS

Accueil Médiathèque > Monographies > Plantes

MONOGRAPHIE PLANTE
Plantago lanceolata L.

Plante majeure

La version complète de cette monographie est disponible dans les formations Myrtéa



Désignations vernaculaires
Plantain, Plantain commun, Queues de rat
Plantago major : Grand plantain, Plantain des oiseaux
Plantago lancolata : Plantain lancéolé, Herbe à 5 coutures, Oreille de lièvre
Plantago média : Plantain moyen, Langue d'agneau


Plantago lanceolata L.
Désignation anglaise
Ribwort plantain


Partie utilisée
Feuilles


Origines courantes
Répartition planétaire


Classification botanique
- Règne : plantae
- Ordre : lamiales
- Famille : plantaginaceae
- Genre : plantago


Habitat et description botanique
Cette famille comprend plus de 200 espèces de par le monde et une vingtaine en France.
On le rencontre à peu près partout, dans tous types de champs, pâturages, potagers, jardins d'ornement, bord de route et de chemins, dans les haies, dans les bois, dans les pelouses rurales ou citadines, en plaine comme en montagne, à la mer comme à la campagne. Tous les plantains confondus ont une répartition planétaire, là où ils sont absents, c'est sur les dunes, dans les forêts profondes, sur les glaciers et dans les garrigues très pauvres.
Sous nos latitudes, nous rencontrons surtout trois plantains : le long, le moyen et le grand.
Plantago major/Plantain majeur : c'est un des plantains les plus communs. Il peut faire jusqu'à 40 centimètres de haut. Ses feuilles sont larges, presque rondes, s'amincissent brutalement en un long pétiole de 3 à 7 centimètres. Elles sont généralement glabres, parfois velues, possèdent de 5 à 9 nervures. Les tiges et inflorescences sont fines et longues, elles égalent ou dépassent les feuilles. Ses fleurs sont jaune verdâtre. Le fruit est une capsule qui contient de 4 à 25 graines.
Plantago media/Plantain moyen : il se différencie du grand plantain par ses feuilles elliptiques se rétrécissant en un si court pétiole qu'on dirait qu'il est inexistant. Du coup la rosette paraît plus dense, puisque les feuilles partent directement du centre de la rosette, toujours étalée au sol. Le limbe à 5 à 9 nervures peut atteindre 20 centimètres de long. La face inférieur de ses feuilles est recouverte de poils denses. Ses fleurs blanches légèrement rosées sont les plus belles du genre, à corolle blanche et des étamines rosées ou lilacées. La capsule ne contient que 2 graines. Plante vivace, la plante n'atteint son complet développement qu'en seconde année. On le rencontre en plaine ou en montagne jusqu'à 1500 mètres.
Plantago lanceolata/Plantain lancéolé : ses longues feuilles lancéolées et dressées se rétrécissent lentement vers le bas en un long pétiole. Sa tige est crénelée à 5 faces. son limbe étroit a 3 à 7 nervures. Les épis terminaux sont cylindriques, souvent courts. Les fruits à 2 loges qui contiennent chacune une graine. C'est une plante vivace qui pousse dans tous les pâturages, prairies et pelouses, depuis le bord de la mer jusqu'aux plus hautes montagnes.


Période de cueillette
On cueille les feuilles des différents plantains du printemps jusqu'à l'apparition des fleurs.


Mythologie / histoire / anecdotes et vertus tradionnelles
Le Plantain doit son nom à sa ressemblance avec le pied humain. Du fait même de cette similitude, l'homme a depuis longtemps compris que sa feuille pouvait soulager les pieds meurtris par les sabots de bois ou par une trop grande marche. Ce lien avec le pied humain, on le retrouve dans ses préférences d'environnement, en effet le Plantain majeur et le moyen préfèrent subir le piétinement des pieds humains ou des sabots des vaches, plutôt que de subir la concurrence des autres plantes. C'est la raison pour laquelle on ne trouve dans les prairies hautes que le Plantain lancéolé.
Selon le cas, le Plantain aide ou au contraire perd le voyageur. On pensait, dans les environs de Rennes que des feuilles de Plantain mises sous la semelle gauche avec 3 grains de sel, rendaient invisible. En Franche-Comté on disait que celui qui marchait sur un Plantain perdait son chemin. Quoiqu'il en soit, le voyageur qui connait le Plantain ne souffrira pas des pieds. Un petit bouquet de Plantain attaché à son pantalon éloigne les serpents et leurs morsures à venin qui étaient soignées en mâchant la plante et en l’appliquant sur la morsure. En Angleterre, au XVIIIe siècle, on suspendait des petits bouquets de Plantain dans les diligences, en guise d'amulettes porte-bonheur.
Symbole de fécondité en Europe et en Chine, le simple fait de cueillir la plante, permet d'avoir beaucoup d'enfants, on retrouve ce symbole en Scandinavie, où les enfants comptent le nombre d'enfants qu'ils auront plus tard grâce aux nombres de nervures qui apparaissent après l'arrachage d'une feuille de Plantain.
Les artistes du Moyen-âge trouvaient dans la nature une source inépuisable d'inspiration et on trouve dans les ornements des cathédrales, entre autres, des feuilles de Plantain.
Pour faire tomber la fièvre ou lorsqu'on souffre de jaunisse, il faut uriner pendant 3 jours sur du Plantain
En tant que plante indigène spontanée particulièrement commune, le Plantain est rentré très tôt dans la pharmacopée tribale puis familiale. Pline la considère comme une panacée qui pourrait guérir 24 maladies. Pour les gaulois, elle est une plante sacrée. Sainte Hildegarde le tient en grande estime et le prescrit pour soulager les brûlures d'estomac, pour soulager les crises de goutte et pour accélérer la réparation des fractures.


Constituants biochimiques
- Mucilages, protéines, enzymes, substances amères, minéraux, oligo-éléments, vitamines


Propriétés organoleptiques
Saveur très marquée de champignon (boutons floraux)


Plantago lanceolata L.
Propriétés en aromathérapie scientifique
- Astringent
- Émollient, adoucissant
- Cicatrisant
- Résolutif
- Calmant, sédatif
- Analgésique
- Antivenimeux
- Calmant de la toux
- Expectorant, anti-catarrhal
- Purgatif doux
- Anti-inflammatoire
- Anti-allergique
- Dépuratif et diurétique
- Reconstituant général
- Anti-hémorragique


Indications traditionnelles
- Cicatrisant
- Inflammation, démangeaisons, aseptise la peau (couche protectrice contre l'entrée des microbes)
- Coupures, éraflures, inflammations, démangeaisons, eczéma
- Douleur causée par les piqûres d'orties
- Ampoules ouvertes (feuilles fraîches appliquées en cataplasme)
- Piqûres d'insectes à venin, morsures de serpents
- Coqueluche, engorgement des poumons, affections des muqueuses pulmonaires, bronchite, laryngite, pharyngite, asthme, rhinites, rhume des foins
- Empoisonnement des voies respiratoires causées par des vapeurs toxiques
- Constipation, antiseptique urinaire
- Troubles du côlon
- Saignement de nez, hémoptysie, hémorroïdes
- Diarrhée, dysenterie, régularise les selles tout en calmant l'irritation du tube digestif


Conseils d'utilisation / Posologie courante
Voie interne :
- L'infusion se fait avec 50 à 60 g de feuilles fraîches pour un litre d'eau, laisser bouillir 2 min et infuser 15 min.
- L'alcoolature, qui permet d'avoir toujours à disposition la plante fraîche qui perd une grande partie de ses propriétés au séchage, de plus elle ne se conserve que quelques mois. Cueillir des feuilles fraîches les mettre dans un pot en verre et recouvrir d'alcool à 50°. Agiter tous les jours et filtrer au bout de 3 mois.
Voie externe :
- La macération solaire que l'on prépare un jour très sec, en cueillant de jeunes feuilles de Plantain lancéolé que l'on dispose dans un pot en verre et que l'on recouvre d'huile d'olive. On laisser macérer 1 mois et on filtre. On l'utilise comme huile cicatrisante.


Précautions d'emploi / Contre-indications
- Précautions d'emploi générales : respecter les doses physiologiques.


Cuisine
- Se prépare rarement seul mais peut être ajouté dans les salades et dans les préparations de légumes
- Jeunes feuilles tendres au centre de la rosette :
- Excellentes en sauce ou en persillade, finement hachée
- Feuilles :
- Peuvent être mélangées à des soupes et des purées
- Boutons floraux :
- Parfume les plats d'une douce saveur de champignons, de sous-bois qui est très appréciable, même si la cueillette est un peu longue


En savoir plus
Les longues tiges de Plantain lancéolé en fleur font de petits jeux simples, qu'on appelle les lances-roquettes. Les enfants jouent à se tirer dessus avec les fleurs en boutons qui sont projetées en avant.


À retenir
Le Plantain est une plante au pouvoir cicatrisant très actif, il réduit les inflammations, calme les douleurs et l'irritation du tube digestif. Ses propriétés calmantes et antivenimeuses sont d'une grande utilité en cas de piqures ou de morsures de serpents, les feuilles écrasées et appliquées en cataplasme épais sur la partie piquée modifient par oxydation les constituants du venin, le rendant inoffensif.
Il calme la toux et facilite l'expectoration et c'est un puissant anti-hémorragique.
Le Plantain est une des plantes les plus efficaces contre l'eczéma. Appliqué sur la peau, il apaise l'inflammation et les démangeaisons.
Les feuilles sont utiles en cas de constipation, mais on peut aussi utiliser les graines comme laxatif, elles agissent de façon mécanique, à maturité, elles sont entourées d'un abondant mucilage qui gonfle au contact de l'eau. Les graines sont également antiseptiques urinaires.


Références / Bibliographie
- Secrets d'une herboristequot;–quot;Marie-Antoinette Mulotquot;–quot;édition du dauphin.
- Plantes sauvages à histoiresquot;–quot;Bernard Bertrand, Gérard Briane, Jean Hannoteaux.
- Sauvages et médicinalesquot;–quot;Marie-Claude Paume– édisud.
Eloge du plantain– Bernard Bertrand– édition de Terran
- Tisanes : guide pratique pour toute la famille– Claire Laurant-Berthoud–édition Jouvence
- La pharmacie du bon Dieu– Fabice Bardeau– éditions Stoc
- Le livre des bonnes herbes– Pierre Lieutaghi– Actes sud
- Le chemin des herbes, Les plantes sauvages– Thierry Thévenin– Lucien Souny






 VOIR SUR
OSHADHI-MYRTÉA.COM



Les informations proposées dans la Médiathèque Myrtéa formations sont synthétisées notamment à partir de livres de référence et ne doivent en aucun cas se substituer à un avis médical ou servir d'outil de diagnostique.




Cette monographie vous a plu ? Votez pour elle !

  • Currently 5.00/5

5.0/5 (1 vote)