Formations    Médiathèque  

MÉDIATHÈQUE MYRTÉA FORMATIONS

Accueil Médiathèque > Monographies > Plantes

MONOGRAPHIE PLANTE
Calendula officinalis L.

La version complète de cette monographie est disponible dans les formations Myrtéa



Désignations vernaculaires
Souci, souci officinal, souci des jardins, souci des
champs, souci cultivé, souci des vignes, calendule, fleur
de tous les mois


Calendula officinalis L.
Désignation anglaise
Calendula


Partie utilisée
Capitules floraux


Origines courantes
Bassin méditérannéen


Classification botanique
Règne : Plantae
Division : Magnoliophyta
Classe : Magnoliopsida
Ordre : Asterales
Famille : Asteraceae
Genre : Calendula


Habitat et description botanique
C'est une plante herbacée à tiges robustes et anguleuses de 40 cm environ. Ses feuilles sont entières, oblongues, éliptiques et sessiles. Les fleurs sont groupées en gros capitules de fleurs tubuleuses et ligulées d'une belle couleur jaune orangé vif (jusqu'à 8 cm de diamètre).


Période de cueillette
Les capitules floraux sont récoltés de préférence en début de floraison en juin, mais peuvent l'être jusqu'à l'automne. En séchant, ils perdent une bonne partie de leur poids mais aussi de leur pouvoir thérapeutique.


Mythologie / histoire / anecdotes et vertus tradionnelles
Le mot souci vient de "Sol sequia" qui veut dire "qui suit le soleil" et "Calendula" a un lien avec les calendes, qui désignaient les pre...
Informations supplémentaires disponibles dans la monographie version longue.

Constituants biochimiques
- Triterpènes pentacycliques (particulièrement abondants) : alpha et béta-amyrine, arnidiol, faradiol, ursadiol...
- Saponosides (2 à 10%) : calendulosides
- Caroténoïdes : lycopène, lutéine, bêta-carotène, xanthophylline
- Flavonoïdes : quercétine, isorhamnétine, rutine...
- Gommes
- Mucilages
- Polysaccharides
- Coumarines
- Acides phénols
- Acide salicylique (0,43 mg/kg)
- Huile essentielle (faible quantité, environ 0,02%)


Propriétés organoleptiques
Odeur : végétale, caractéristique, puissante à l'état frais
Saveur : résineuse, amère, douceâtre


Calendula officinalis L.
Propriétés en aromathérapie scientifique
- Anti-inflammatoire
- Antiseptique, antibactérien, antifongique
- Anti-oedémateux
- Cicatrisant, stimule la régénération cellulaire, cyto-protecteur
- Anti-oxydant
- Cholérétique et cholagogue
- Dépuratif
- Diurétique
- Hypolipémiant
- Antispasmodique
- Emménagogue, régule les menstruations (notamment après une émotion forte)
- Sudorifique
- Anti-prurigineux


Indications traditionnelles
Voie interne :
- Inflammations des muqueuses digestives, ulcères gastriques, colites, gastrites
- Douleurs menstruelles, aménorrhée
- Insuffisance veineuse, hémorroïdes
- Inflammations rhumatismales
- Troubles hépato-biliaires
Voie externe :
- Irritations cutanées, érythème fessier du nourrisson
- Ulcérations, crevasses, engelures, petites plaies, présence de pus
- Cors
- Brûlures, coups de soleil
- Dermatoses infectées, maladies de peau diverses (eczéma, psoriasis...)
- Varices, varicosités
- Muqueuses ulcérées ou abîmées (oculaire, buccale, vaginale)
- Chocs, contusion, consolidation des os, cartilage, nerfs, tendons


Conseils d'utilisation / Posologie courante
Voie interne :
- En infusion : 1 à 2 g (dépuratif et laxatif) ou 5 g (sudorifique, diurétique) par tasse, s'utilise souvent en mélange avec d'autres plantes. (Mais ce n'est pas une préparation optimale car certains composés ne sont pas solubles dans l'eau)
- En teinture-mère ou extrait fluide : 5 à 30 gouttes 3 fois par jour dans un peu d'eau.
- Suc frais de fleurs : 2 cuillères à café par tasse, 3 fois par jour, en cas de vomissements ou ulcérations digestives
Voie externe :
- Macération huileuse
- Crèmes, pommades, baume, talc
- Alcoolature, teinture-mère : après une extraction dentaire, des bains de bouche avec une dilution de teinture-mère soulagent les douleurs et aident à stopper l'hémorragie. Elle peut également être appliquée localement en cas de mycoses (pied d'athlète).
- Cataplasme : fleurs fraîches (ou fleurs sèches imbibées avec un peu d’eau chaude) écrasées au pilon.
- Feuilles de Calendula fraîchement cueillies écrasées et macérées dans du vinaigre : appliquer plusieurs fois par jour en cas de verrues ou cors.


Précautions d'emploi / Contre-indications
Aucune connue.
Possible réaction allergique chez les personnes allergiques aux astéracées.


Cuisine
Les pétales frais peuvent s'utiliser dans les salades, ils apportent quelques rayons de soleil dans l'assiette.
En Angleterre et en Allemagne, les pétales séchés sont ajoutés dans les potages.
Les bourgeons de fleurs peuvent aussi être ajoutés dans les salades mais aussi être macérés dans du vinaigre et alors utilisés comme condiment qui aide à donner de l'appétit.


En savoir plus
Pour préparer un macérât huileux de Calendula "maison":
- Remplir un bocal en verre propre (préalablement stérilisé à l'alcool) avec...
Informations supplémentaires disponibles dans la monographie version longue.

À retenir
Informations disponibles dans la monographie version longue.

Références / Bibliographie
- L’herboristerie – Manuel pratique de la santé par les plantes–Patrice de Bonneval–Editions désiris
- Se soigner par les plantes–Dr Gilles Corjon–Editions Jean-Paul Gisserot
- De la lumière à la guérison, la phytothérapie entre science et traditionndashP. Depoërs, F. Ledoux, P. MeurinndashEditions Amyris
- https://www.altheaprovence.com/blog/souci-calendula-officinalis/




 VOIR SUR
OSHADHI-MYRTÉA.COM



Les informations proposées dans la Médiathèque Myrtéa formations sont synthétisées notamment à partir de livres de référence et ne doivent en aucun cas se substituer à un avis médical ou servir d'outil de diagnostique.




Cette monographie vous a plu ? Votez pour elle !

  • Currently 5.00/5

5.0/5 (1 vote)