Formations    Médiathèque  

MÉDIATHÈQUE MYRTÉA FORMATIONS

Accueil Médiathèque > Monographies > Huiles essentielles, essences, extraits et absolues

MONOGRAPHIE HUILE ESSENTIELLE
Copaifera officinalis

La version complète de cette monographie est disponible dans les formations Myrtéa



Autres désignations botaniques
Copaifera officinalis reticulata


Désignations vernaculaires
Copahu, Copaier, Baume de copaiba,Baume de Copahu, Baume d'Amazonie


Copaifera officinalis
Désignation anglaise
Copaiba balm, natural
Partie extraite
Oléorésine


Origines courantes
Brésil


Classification botanique
- Famille : fabaceae
- sous-famille : caesalpinioideae


Habitat et description botanique
Issu de la famille des fabaceae, le Copayer est aussi connu sous le nom "Légumineuse". Cet arbre mesurant de 25 à 40 mètres de hauteur pousse dans les forêts tropicales, notamment en Amazonie. Ses feuilles sont alternes et comportent des folioles ovales lancéolées, ses fleurs blanches composent des épis ou des grappes au bout des rameaux ou à l'aisselle des feuilles, son fruit forme comme une gousse séparée en deux valves contenant les graines. Son tronc sécrète une résine visqueuse que l'on extrait pour produire le Baume de Copahu.


Mythologie / histoire / anecdotes et vertus tradionnelles
Connu depuis longtemps par les Indiens d'Amazonie pour ses propriétés anti-inflammatoires et cicatrisantes, le Baume de Copahu est cité pour la première fois dans "Voyage fait en Terre du Brésil" de Jean Léry en 1578, qui l'appelle "copa-ü". Aussi, la résine de Copahu fait son apparition en Europe au début du XVIIème siècle, où elle fut indiquée pour traiter la blennorragie. Pour le père Labat, c'est "une panacée utile contre tous les maux", tant elle est "merveilleuse pour refermer promptement toutes sortes de plaies faites avec le fer, le bâton, les chutes et autres accidents."
Son odeur épicée et boisée est appréciée en parfumerie.


Méthode d'obtention de l'extrait
Distillation par entraînement à la vapeur d'eau.


Constituants biochimiques
-Sesquiterpènes(85%) : B-caryophyllène, a-humulène, germacrène-D, a-copaène, a-bergaptène, B-bisabolène, y-muurolène
- Acides terpéniques : ac. copalique, ac. pimarique, ac. abiétique


Propriétés organoleptiques
- Aspect : visqueux
- Couleur : jaune brun


Copaifera officinalis
Densité à 20°C
O,89-0,95


Notes olfactives / parfumerie
- Odeur balsamique, épicée, pénétrante, légèrement
sucrée


Voies de prédilection
- Orale -
- Cutanée +++
- Inhalation -
- Diffusion -
- Bain +


Propriétés en aromathérapie scientifique
- Anti-inflammatoire puissant +++
- Cicatrisant cutané +++
- Antalgique ++
- Antifongique ++
- Énergisant surrénalien ++
- Tonique général +
- Légèrement aphrodisiaque +
- Antiseptique urinaire +
- Anti-infectieux cutané +
- Action circulatoire +


Propriétés en aromathérapie énergétique
- Revitalisant
- Stimulant psychique
- Aide à cicatriser les blessures intérieures, les "bleus de l'âme"
- Permet d'accéder au pardon et à la non-violence


Indications traditionnelles
- Rhumatismes, douleurs musculaires et articulaires, arthrose, arthrite, courbatures, entorse, foulure, tendinopathie +++
- Plaie, ulcère +++
- Affections cutanées, eczéma, psoriasis, dermamtite +++
- Infection bronchopulmonaire catarrhale ++
- Mycoses cutanées ++
- Cystite, utérite, blennoragie +
- Hématomes +
- Fatigue, dépression, hypotonie +


Conseils d'utilisation / Posologie courante
- Rhumatismes, douleurs musculaires et articulaires : onctions locales dilué dans une huile végétale
- Plaie, ulcère, mycose, hématomes, affections cutanées : onction locale pur ou dilué dans une huile végétale selon l'étendue de la zone à traiter et la sensibilité de la peau


Précautions d'emploi / Contre-indications
- Précautions d'emploi générales : respecter les doses physiologiques.
- Précautions d'emploi spécifiques :
ATTENTION :
- Déconseillé chez les femmes enceintes et les enfants de moins de 3 ans.
- Peut provoquer des diarrhées et des vomissement en cas de surdosage.


Cosmétique
- Tonique et purifiant cutané
- Cicatrisant


Cuisine
Aucune référence trouvée.


Intérieur
- Aucune référence trouvée.


En savoir plus
La résine produite par le Copayer est destinée à lutter contre les insectes et autres parasites. Tous les arbres ne produisent pas la même quantité de résine, cela dépend des agressions qu'ils subissent (notamment les attaques des termites).


À retenir
Le Baume de Copahu est réputé pour son action anti-inflammatoire et cicatrisante cutanée. Il est idéal pour traiter les problèmes articulaires et musculaires, mais aussi pour calmer les démangeaisons en cas de crise d'eczéma.
Il est également indiqué pour les hématomes, les mycoses et les cystites
Sur un plan subtil, il revitalise l'esprit et aide à réparer les blessures de l'âme.


Références / Bibliographie
Traité d'aromathérapie scientifique et médicale, Michel Faucon, Éditions Sang de la Terre
Traité approfondi de phyto-aromathérapie, Hervé Staub et Lily Bayer, Grancher






 VOIR SUR
OSHADHI-MYRTÉA.COM



Les informations proposées dans la Médiathèque Myrtéa formations sont synthétisées notamment à partir de livres de référence et ne doivent en aucun cas se substituer à un avis médical ou servir d'outil de diagnostique.




Cette monographie vous a plu ? Votez pour elle !

  • Currently 0.00/5

0.0/5 (0 votes)