Formations    Aromathèque  


AROMATHÈQUE MYRTÉA FORMATIONS

Accueil Aromathèque > Monographies

MONOGRAPHIE HUILE ESSENTIELLE
Thymus vulgaris linalol

Plante majeure

La version complète de cette monographie est disponible dans les formations Myrtéa



Désignations vernaculaires
Thym à linalol, Thym doux à linalol,
Thym commun, Thym cultivé, Farigoule


Thymus vulgaris linalol
Désignation anglaise
Thyme CT linalol


Partie extraite
Sommités fleuries


Origines courantes
Sud de la France, pourtour méditerranéen, Alpes
de Haute-Provence
(500 à 1300 m d'altitude
sur les versants sud ensoleillés)


Classification botanique
Règne : Plantae
Division : Magnoliophyta
Classe : Magnoliopsida
Ordre : Lamiales
Famille : Lamiaceae
Genre : Thymus


Description botanique
Le Thym vulgaire est un petit sous-arbrisseau vivace et grisâtre dépassant rarement une quarantaine de centimètres et vivant sur des sols secs et ensoleillés.
D'apparition plus récente que le chémotype à thymol, on retrouve le Thym à linalol de façon clairsemée plutôt en altitude sur les versants sud.
Profondément enraciné, il se poursuit par une tige ligneuse, rugueuse et très tortueuse qui se divise en nombreux rameaux dressés vers le ciel.
Dès la fin du printemps, on peut découvrir ses petites fleurs blanc-rosé. Ses feuilles, très petites et nombreuses, sont opposées et très étroites, vertes à grisâtres sur le dessus et veloutées et blanchâtres en-dessous.
Plus ramifié et plus touffu que ses congénères à thymol, mais aussi plus petit et plus ramassé, le Thym à linalol est souvent dispersé dans la nature, d'où une cueillette moins aisée.
Il a une odeur plus fine et se distille plus tard dans la saison que les Thyms à phénol.


Mythologie / histoire / anecdotes
La racine de son nom pourrait provenir du grec « thymos, thumon » signifiant « fumée » ou « parfum » ou encore de l'égyptien « tham » traduisa...
Informations supplémentaires disponibles dans la monographie version longue.

Méthode d'obtention de l'extrait
Distillation par entraînement à la vapeur d'eau


Constituants biochimiques
Monoterpénols : linalol (˃ 50%)
Esters terpéniques : acétate de linalyle


Propriétés organoleptiques
Aspect : liquide mobile
Couleur : incolore à jaune pâle


Thymus vulgaris linalol
Densité à 20°C
0.870 – 0.885


Point éclair
58°C


Rotation optique à 20°C
-15° à +15°


Indice de réfraction à 20°C
1.460 – 1.470


Notes olfactives / parfumerie
Odeur puissante, chaleureuse, plus fine que le Thym à
phénol


Voies de prédilection
Orale +++
Cutanée +++
Rectale +++
Diffusion ++


Propriétés en aromathérapie scientifique
- Antiseptique générale puissante
- Antibactérienne, antivirale
- Antifongique, antiparasitaire, vermifuge
- Tonique physique, sexuelle
- Utérotonique
- Antispasmodique légère


Propriétés en aromathérapie énergétique
- Positivante
- Neurotonique, stimulante
- Anti-dépressive


Indications traditionnelles
- Infections intestinales : gastrite, entérocolite bactérienne (staphylocoques) et candidosique, colite parasitaire
- Infections pulmonaires : bronchite, pharyngite, toux, tuberculose, pneumonie, pleurésie
- Infections gynécologiques et urinaires : cystite, candidose génitale, pyélonéphrite, prostatite, vaginite, salpingite
- Diabète (adjuvant)
- Fatigue physique et nerveuse, convalescence
- Troubles dermatologiques : psoriasis, verrues, mycoses, dermatoses infectieuses


Conseils d'utilisation / Posologie courante
- Par voie orale, chez les adultes et les enfants de plus de 6 ans en cas d'infections diverses souvent en association avec d'autres huiles essentielles.
- Par voie cutanée, pour dermatoses, mycoses et problèmes de peau, associée à d'autres huiles essentielles, et diluée dans une HV en cas de peau sensible et chez les enfants.
- En massage sur le thorax et le haut du dos en cas de problèmes pulmonaires, diluée dans une HV.
- En inhalation ou en diffusion en cas de problèmes ORL.


Précautions d'emploi / Contre-indications
- Précautions générales.
- Aucune contre-indication particulière connue aux doses d'utilisation physiologique normales.


Cosmétique
- Problèmes cutanés
- Peau acnéique, peaux mixtes à grasses
- Cheveux gras


Cuisine
En cuisine, associée aux agrumes, en marinade pour les plats chauds, ajoutée en fin de cuisson pour donner une touche provençale à vos mets.


Intérieur
Elle peut être diffusée en mélange avec d'autres huiles essentielles pour assainir l'atmosphère.


En savoir plus
Le Thym à linalol fait partie des chémotypes les mieux tolérés et remplace avantageusement le Thym à phénol chez les bébés et jeunes enfants da...
Informations supplémentaires disponibles dans la monographie version longue.

À retenir
Informations disponibles dans la monographie version longue.

Références / Bibliographie
L'aromathérapie exactement – P. Franchomme, R. Jollois, D. Pénoël – Editions Roger Jollois
Ma bible des huiles essentielles – D. Festy – Editions Leduc
Les huiles essentielles – Médecine d'avenir – Dr J.-P. Willem – Editions du Dauphin
La nouvelle aromathérapie – Philippe Mailhebiau – Editions Jakin



Cette plante est étudiée en détails dans les modules Myrtéa formations suivants :
- AROMATHÉRAPIE PRATIQUE NIVEAU 1 - LES HUILES ESSENTIELLES COURANTES

 VOIR SUR
OSHADHI-MYRTÉA.COM



Les informations proposées dans l'Aromathèque Myrtéa formations sont synthétisées notamment à partir de livres de référence et ne doivent en aucun cas se substituer à un avis médical ou servir d'outil de diagnostique.




Cette monographie vous a plu ? Votez pour elle !

  • Currently 4.00/5

4.0/5 (8 votes)