Formations    Aromathèque  

AROMATHÈQUE MYRTÉA FORMATIONS

Accueil Aromathèque > Monographies

MONOGRAPHIE HUILE VEGETALE
Rosa canina

La version complète de cette monographie est disponible dans les formations Myrtéa



Désignations vernaculaires
Eglantier, Rosier sauvage, Rosier des chiens, Rosier des
haies, Églantier des chiens


Rosa canina
Désignation anglaise
Rosehip, Rosa canina


Partie extraite
Graines (qui correspondent aux "vrais fruits" ou
akènes)


Origines courantes
Europe


Classification botanique
Rosaceae


Habitat et description botanique
C'est un arbrisseau qui peut atteindre 2 à 3 m de haut. Ses tiges sont dressées, arquées et munies d'aiguillons recourbés et de stipules développés. Ses feuilles alternes et composées comprennent 5 à 7 folioles elliptiques dentées. Les fleurs, ou églantines, de 4 à 5 cm de diamètre, ont une corolle simple à cinq pétales de couleur blanc rosé et de nombreuses étamines. Elles sont souvent solitaires ou réunies en corymbes. Les fruits (cynorrhodons) de forme ellipsoïde de 1,5 à 2 cm de long, sont rouges et blets à maturité, vers le mois d'octobre. Ils sont en fait issus de la transformation du réceptacle floral (faux-fruit), qui contient les vrais fruits (akènes résultant de la transformation des carpelles).


Mythologie / histoire / anecdotes et vertus tradionnelles
L'églantier est originaire d'Europe, d'Asie et d'Afrique du Nord et se trouve souvent dans les haies. Le nom de « rosier des chiens » (Rosa canina) vient de la propriété que l'on attribuait dans l'Antiquité à la racine de cette plante qui était censée guérir les morsures de chiens enragés.
Le fruit de l'églantier, le cynorrhodon, a une teneur très élevée en vitamines, et notamment en vitamine C et est légèrement diurétique. Après avoir été récolté une fois qu'il a gelé et qu'il est ramolli à coeur, il peut être consommé frais (sans les graines et les poils), il a ainsi de belles vertus nutritives rapidement assimilables par l'organisme.
C'est à partir de ses graines (vrais fruits) que l'on obtient l'huile végétale d'Eglantier, d'une belle coloration orange à rouge intense, à l'odeur fruitée agréable, riche en pro-vitamine A, caroténoïdes et vitamine E. Très proche par sa composition et ses propriétés de l'huile végétale de Rose musquée, sa cousine d'Amérique du Sud qui est de moins en moins disponible, elle peut la remplacer avantageusement.


Méthode d'obtention de l'extrait
Extraction mécanique à froid.


Constituants biochimiques
Acides gras principaux :
- AGPI (majoritaires) : acide linoléique, acide alpha-linolénique
- AGMI : acide oléique
- AGS : acide palmitique, acide stéarique
Insaponifiables : caroténoïdes (rétinol), vitamines A, E et K, squalènes


Propriétés organoleptiques
- Toucher : peu gras, pénètre assez rapidement la peau
- Sensibilité à l’oxydation : très sensible


Rosa canina
Indications traditionnelles
Régénérante cellulaire profonde, anti-oxydante, immunostimulante :
- Soin des cicatrices récentes ou anciennes (cicatrices de varicelle, d’acné, chéloïdes…), suite d’opérations chirurgicales, escarres, brûlures
- Prévention et réparation des vergetures
- Amélioration des problèmes dermatologiques : eczéma, couperose, psoriasis


Précautions d'emploi / Contre-indications
Eviter de l'utiliser en cas d’acné.


Cosmétique
Régénérante cutanée très puissante, cicatrisante remarquable grâce au rétinol, lutte contre le vieillissement cellulaire cutané, antiride, calmante, apporte un effet "bonne mine" en illuminant le teint, nourrit la peau en profondeur, assouplit et protège la peau de la déshydratation :
- Soin des cicatrices, peaux abîmées, irritées, matures, ridées, taches de vieillesse, hyper-pigmentation, rougeurs
- Soin des peaux sèches, déshydratées, dévitalisées, ternes
- Coups de soleil, en prévention avant une exposition au froid


En savoir plus
Les fruits (akènes) et les poils contenus à l’intérieur du cynorrhodon ont un effet très irritant au niveau de la peau et des muqueuses. Leur contact provoque des démangeaisons insupportables, d'où leur utilisation bien connue comme poil à gratter. Leur ingestion peut également provoquer un prurit anal très important, c'est pourquoi le nom de gratte-cul est couramment donné à l'églantier. Du fait de ce fort pouvoir irritant, les cynorrhodons sont parfois classés dans les fruits faiblement toxiques.






 VOIR SUR
OSHADHI-MYRTÉA.COM



Les informations proposées dans l'Aromathèque Myrtéa formations sont synthétisées notamment à partir de livres de référence et ne doivent en aucun cas se substituer à un avis médical ou servir d'outil de diagnostique.




Cette monographie vous a plu ? Votez pour elle !

  • Currently 5.00/5

5.0/5 (1 vote)