Formations    Aromathèque  


AROMATHÈQUE MYRTÉA FORMATIONS

Accueil Aromathèque > Monographies

MONOGRAPHIE HUILE ESSENTIELLE
Juniperus virginiana

La version complète de cette monographie est disponible dans les formations Myrtéa



Désignations vernaculaires
Genévrier de Virginie, Cèdre de Virginie,
Cèdre rouge


Juniperus virginiana
Désignation anglaise
Virginia Cedar


Partie extraite
Bois


Origines courantes
Etats-Unis


Classification botanique
Règne : Plantae
Division : Spermatophyta
Classe : Pinatea
Ordre : Pinales
Famille : Cupressaceae
Genre : Juniperus


Description botanique
De croissance lente, le Genévrier de Virginie peut atteindre 15-20 m. Il présente un beau port conique étroit et un branchage très dense. Son écorce brun-rouge se desquame en fines lamelles. Ses rameaux sont fins (1 mm). Ses petites feuilles odorantes et persistantes sont des aiguilles écailleuses bleu-vert, acérées, de 5-8 mm et poussant par paires opposées. Les écailles disposées en quatre rangées serrées sur le rameau mesurent 1,5 à mm chacune. Les fleurs mâles sont jaunes alors que les fleurs femelles sont vertes. Les fruits ovoïdes sont cônes pruineux bleutés de 5-6 mm, similaires à des baies. Ils mûrissent au cours de la première année et contiennent une ou deux graines. Il pousse sur toute sorte de terrain bien qu'il apprécie les sols calcaires et sablonneux ainsi qu'un bon ensoleillement. Il peut vivre sur des pentes rocheuses grâce à son système racinaire profond mais aussi sur le sol humide des zones marécageuses. Espèce rustique, il est résistant à la sécheresse, ainsi qu'à la chaleur et au froid extrêmes.


Mythologie / histoire / anecdotes
Originaire de la côte Est des Etats-Unis et présent dans le Sud du Canada, le Genévrier de Virginie est aussi appelé "Cèdre rouge" du fait de la couleur de son bois. On le trouve aujourd'hui dans le Sud-Ouest de la France. Le bois était utilisé pour confectionner des coffres à vêtements car il éloigne les mites. On l'utilisait aussi pour faire des crayons. Les animaux sauvages apprécient ses fruits.


Méthode d'obtention de l'extrait
Distillation par entraînement à la vapeur d'eau.


Constituants biochimiques
Sesquiterpénols : cédrol (20-30%), cédrénol, widdrol (5%), gamma-eudesmol (5%)
Sesquiterpènes : alpha- (20-30%) et béta-cédrène (5-10%), thujopsène (15-20%), cuparène


Propriétés organoleptiques
Aspect : liquide mobile limpide
Couleur : jaunâtre à brunâtre


Juniperus virginiana
Densité à 20°C
0,941 - 0,97


Point éclair
+ 101°C


Rotation optique à 20°C
-38° à +14°


Indice de réfraction à 20°C
1,503 - 1,508


Notes olfactives / parfumerie
Odeur : boisée, suave, caractéristique du cèdre


Voies de prédilection
Orale -
Cutanée ++
Bain ++
Diffusion ++


Propriétés en aromathérapie scientifique
- Décongestionnante veineuse +++, phlébotonique et stimulante circulatoire ++
- Décongestionnante lymphatique +++
- Anti-inflammatoire
- Antifongique

Indications traditionnelles
- Varices, hémorroïdes
- Jambes lourdes, œdèmes, rétention d'eau, drainage lymphatique, congestion du petit bassin
- Cellulite, obésité


Conseils d'utilisation / Posologie courante
- En cas de jambes lourdes et pour un massage drainant, cette huile essentielle diluée dans une huile végétale s'utilise en massages en remontant des pieds aux cuisses.


Précautions d'emploi / Contre-indications
Déconseillée pendant les trois premiers mois de grossesse.


Cosmétique
Purifiante, régénérante cutanée, raffermissante, tonifiante
- Problèmes de peau : acné, psoriasis, dermatite, séborrhée
- Cellulite
- Soin des cheveux gras


Cuisine
Pas d'utilisation connue.


Intérieur
Cette huile essentielle éloigne les mites, elle peut pour cela être appliquée sur un tissu ou un galet placé dans une armoire ou une commode.


À retenir
Décongestionnante veineuse et lymphatique, cette huile essentielle est particulièrement connue pour ses vertus circulatoires et tonifiantes. En massage, elle aide à soulager les jambes lourdes, les varices et à atténuer la cellulite.


Références / Bibliographie
L'aromathérapie exactement – P. Franchomme, R. Jollois, D. Pénoël – Editions Roger Jollois
L'aromathérapie - Se soigner par les huiles essentielles–D. Baudoux–Editions Amyris




 VOIR SUR
OSHADHI-MYRTÉA.COM



Les informations proposées dans l'Aromathèque Myrtéa formations sont synthétisées notamment à partir de livres de référence et ne doivent en aucun cas se substituer à un avis médical ou servir d'outil de diagnostique.




Cette monographie vous a plu ? Votez pour elle !

  • Currently 5.00/5

5.0/5 (1 vote)