Formations    Aromathèque  


AROMATHÈQUE MYRTÉA FORMATIONS

Accueil Aromathèque > Monographies

MONOGRAPHIE HUILE ESSENTIELLE
Juniperus communis

La version complète de cette monographie est disponible dans les formations Myrtéa



Autres désignations botaniques
Juniperus communis ssp communis


Désignations vernaculaires
Genévrier commun, genévrier, genévrier commun érigé,
genièvre, péteron, pétrot, pétron, péket, ginibre,
"thériaque des paysans"


Juniperus communis
Désignation anglaise
Common juniper


Partie extraite
Rameaux et baies


Origines courantes
France, Europe de l'Est


Classification botanique
Règne : Plantae
Division : Spermatophyta
Classe : Pinatea
Ordre : Pinales
Famille : Cupressaceae
Genre : Juniperus


Description botanique
Le Juniperus communis est un conifère non résineux, épineux, persistant et vivace. Les plants femelles et mâles sont distincts, c'est une plante dioïque. Cet arbrisseau ou arbuste buissonnant peut atteindre 3 à 5 mètres et possède des rameaux piquants. Ses feuilles sont des aiguilles effilées et linéaires. Elles sont dotées d'une bande blanche et sont verticillées par trois. Ses baies sont charnues, de couleur bleu nuit. La floraison a lieu en juin/juillet et la fructification en automne de la 2ème année. Il est largement répandu dans le monde, et notamment dans l’hémisphère nord.


Mythologie / histoire / anecdotes
L'origine du nom Juniperus provient du celte « gen » qui signifie buisson, et « prus », âcre.
Durant l 'Antiquité, les baies étaient utilisées au niveau culinaire, médicinal et également lors de rituels dans le cadre de croyances populaires. Les baies étaient particulièrement utilisées dans les soins des voies digestives et urinaires. Les baies dégustées en infusé sont ainsi diurétiques, stomachiques et digestives.


Méthode d'obtention de l'extrait
Distillation par entraînement à la vapeur d'eau.


Constituants biochimiques
Monoterpènes (majoritaires, pouvant atteindre 90%) : alpha-pinène (35-40%), sabinène (15-20%), limonène (5%), myrcène (4-5%), gamma-terpinène (3-4%), béta-pinène (2-3%), alpha-thujène (2-3%), béta-phellandrène (2-3%)
Monoterpénols : terpinène-4-ol (3-4%)
Sesquiterpènes (très diversifiés) : béta-caryophyllène (2-3%), thujopsène (1-2%), alpha-humulène (1-2%), germacrène-D (1-2%)
Esters


Propriétés organoleptiques
Aspect : liquide mobile limpide
Couleur : incolore à jaunâtre


Juniperus communis
Densité à 20°C
0,863 - 0,870


Point éclair
41°C


Rotation optique à 20°C
-18° à +25°


Indice de réfraction à 20°C
1,471 - 1,480


Notes olfactives / parfumerie
Odeur : note de cœur à l'arôme balsamique, délicatement
boisé et poivré


Voies de prédilection
Orale -
Cutanée ++
Bain ++
Diffusion +


Propriétés en aromathérapie scientifique
- Anti-inflammatoire, antalgique (un peu plus faible que le Genévrier des montagnes)
- Diurétique, détoxicante intéressante
- Antiseptique, antiputride
- Anticatarrhale, expectorante
- Antispasmodique
- Active la circulation sanguine, décongestionnante veineuse
- Régulatrice du système nerveux végétatif


Propriétés en aromathérapie énergétique
Les effets psycho-émotionnels et énergétiques sont moindres par rapport au Genévrier des montagnes.
- Purifiante
- Energisante, donne du courage et confiance en soi, intensifie les pensées positives
- Eloigne la mélancolie, les peurs récurrentes, les phobies, la peur de l'échec
- Aide à dissoudre la rigidité mentale


Indications traditionnelles
- Cellulite
- Hémorroïdes, jambes lourdes, rétention d'eau, œdèmes
- Lithiases biliaires et calculs rénaux, infections urinaires
- Rhumatismes, arthrite, polyarthrite, douleurs articulaires, goutte, névralgies, sciatique, lumbago, crampes musculaires
- Colites inflammatoires et spasmodiques
- Acidité gastrique
- Dermatoses
- Dysfonctionnement du système nerveux
- Légères insuffisances hépato-pancréatiques


Conseils d'utilisation / Posologie courante
- En friction sur les zones douloureuses (douleurs articulaires, musculaires) plusieurs fois par jour. La dilution est conseillée à hauteur de 30% dans une huile végétale (Arnica, Calendula entre autres).
- L'activité rénale peut être activée par le biais de massage du bas du dos mais aussi de la plante des pieds, en diluant l’HE entre 5 et 10% dans une huile végétale.
- L’HE de Juniperus communis permet d'éliminer l'excédent d'eau, notamment au moment des cycles prémenstruels. Elle peut être utilisée en massage 2 fois par jour (diluée dans une huile végétale) à part égale avec d'autres HE (Cupressus sempervirens, Citrus limon) ou diluée dans du sel de bain et ajoutée au bain afin de diminuer la cellulite et en cas de rétention d'eau. En massage diluée dans une huile végétale ou dans le bain diluée sur un support, elle augmente le processus de détoxification.
- En cas d'infection cutanée (eczéma ou acné), cette huile essentielle s'applique sur la plaie à l'aide d'un coton-tige.


Précautions d'emploi / Contre-indications
Déconseillée chez la femme enceinte et les enfants de moins de 12 ans.
En cas de surdosage et d'utilisation prolongée par voie orale, elle peut s'avérer néphrotoxique (toxique pour les reins), cette voie est réservée au thérapeute.
Ne pas utiliser pure sur la peau, elle peut être irritante.


Cosmétique
L'huile essentielle de Juniperus communis peut être utilisée dans le cadre de soin pour le visage (peau grasse) en mélange avec de l'huile essentielle de Lavandula officinalis (Lavande vraie) et de Citrus Limon (Citron) dans de l'huile végétale (Jojoba, Noisette ou Macadamia).
Il est également possible d'utiliser quelques gouttes d' huile essentielle de Juniperus communis montana dans le shampooing pour ralentir la chute des cheveux.


Cuisine
De nos jours, les baies de genièvre sont connues pour leur utilisation comme condiment en cuisine, notamment dans la choucroute, et sont facilement associées au laurier, ail, origan, thym et fenouil. Elles sont souvent utilisées dans les plats riches et peu digestes afin d'aider à la digestion. Elles peuvent aussi être utilisées pour agrémenter les marinades de gibier, les terrines, les bouillons divers et les ragouts. Macérées dans de l'eau-de-vie, les baies de Genévrier donnent une liqueur renommée, le gin.


Intérieur
Diffusion uniquement en complément d'autres huiles essentielles pour un effet défatiguant.


En savoir plus
Il existe deux huiles essentielles de Genévrier, celle extraite des baies et une autre extraite des rameaux, parfois un mélange des deux comme c'est le cas ici.
On obtient environ 1,5kg d'huile essentielle pour 100kg de baies.
Seuls le genévrier commun (Juniperus communis) et le genévrier cade (Juniperus oxycedrus) sont comestibles.


À retenir
Cette huile essentielle est réputée pour son pouvoir diurétique et détoxicant, mais aussi antiseptique, intéressant en cas de rétention d'eau, cellulite, hémorroïdes, et tout trouble rhumatismal et articulaire. Elle s'utilise principalement en massage diluée dans une huile végétale ou dans le bain sur un support, mélangée à d'autres huiles essentielles. Elle apporte courage et énergie.


Références / Bibliographie
L'aromathérapie exactement – P. Franchomme, R. Jollois, D. Pénoël – Editions Roger Jollois
Ma bible des huiles essentielles – D. Festy – Editions Leduc
Les huiles essentielles – Médecine d'avenir – Dr J.-P. Willem – Editions du Dauphin
La nouvelle aromathérapie – Philippe Mailhebiau – Editions Jakin
L'aromathérapie énergétique – guérir avec l'âme des plantes – Lydia Bosson – Editions Amyris




 VOIR SUR
OSHADHI-MYRTÉA.COM



Les informations proposées dans l'Aromathèque Myrtéa formations sont synthétisées notamment à partir de livres de référence et ne doivent en aucun cas se substituer à un avis médical ou servir d'outil de diagnostique.




Cette monographie vous a plu ? Votez pour elle !

  • Currently 5.00/5

5.0/5 (1 vote)