Formations    Aromathèque  


AROMATHÈQUE MYRTÉA FORMATIONS

Accueil Aromathèque > Monographies

MONOGRAPHIE HUILE ESSENTIELLE
Myristica fragrans - Macis

La version complète de cette monographie est disponible dans les formations Myrtéa



Désignations vernaculaires
Macis (Muscade), enveloppe (zeste), muscadier


Myristica fragrans - Macis
Désignation anglaise
Nutmeg (Mace)


Partie extraite
Zeste


Origines courantes
Sri Lanka, Indonésie, Malaisie, Inde


Classification botanique
Règne : Plantae
Division : Magnoliophyta
Classe : Magnoliopsida
Ordre : Magnolales
Famille : Myristicaceae
Genre : Myristica


Description botanique
Le muscadier est un arbre tropical au port pyramidal pouvant mesurer 10-12 m de haut. C'est un arbre dioïque et seuls les pieds femelles peuvent porter les fruits au bout de 8 ans. Ses feuilles persistantes sont coriaces, de couleur vert foncé dessus et blanchâtre dessous. Ses petites fleurs jaunes en grappe ressemblent à celles du muguet. Les fruits orangés, des capsules ovoïdes, libèrent, à maturité, le noyau recouvert d'un arille rouge lacinié appelé macis. La noix de muscade est l'albumen de la graine du fruit.


Mythologie / histoire / anecdotes
Le muscadier est un arbre tropical originaire des îles Banda dans l'archipel des Moluques en Indonésie, puis il a été cultivé aux Antilles et à Grenade. Cet arbre donne deux épices : la noix de muscade et le macis, appelé aussi "fleur de muscade", cette fine couche entourant la noix de muscade devient orange en séchant et est considéré comme plus raffiné que la noix de muscade. On trouve le macis principalement sous forme de poudre. En médecine, la muscade est traditionnellement utilisée en cas de troubles respiratoires et rhumatismaux. Selon les croyances populaires du XIIème siècle, une noix portée sur soi combattrait les rhumatismes. A la fin du Moyen-Age, elle faisait partie des épices les plus utilisées après le poivre, et était connue pour ses propriétés digestives et stimulantes. Les Egyptiens l'utilisaient pour l'embaumement. Elle était également brûlée dans les rues pour masquer les odeurs désagréables. En Europe, elle fut longtemps un objet de convoitise car elle était considérée comme l’épice la plus chère. Elle était d'ailleurs transportée dans une petite boîte d'argent ou de bois avec une petite râpe.
La myristicine serait responsable des effets psychotropes de la muscade. Au XVIème siècle, les esclaves sur les bateaux marchands voguant vers l'Europe en consommaient pour ses vertus sédatives afin de soulager leurs douleurs et leur fatigue. Aux Etats-Unis, dans les prisons, l'usage culinaire de la noix de muscade pour les prisonniers a été interdit après la découverte que ceux-ci l'utilisaient comme stupéfiant. Cependant, cette drogue est très impopulaire et déconseillée car difficile à ingérer, à supporter et à éliminer.


Méthode d'obtention de l'extrait
Distillation par entraînement à la vapeur d'eau


Constituants biochimiques
Monoterpènes : alpha-pinène (20-25%), sabinène (25%), béta-pinène (10-15%)
Ether-oxydes : myristicine (1%), élémicine (0,5%)
Monoterpénols : terpinèn-4-ol (5-7%)


Propriétés organoleptiques
Aspect : liquide limpide
Couleur : incolore à jaune


Myristica fragrans - Macis
Densité à 20°C
0,883-0,950


Point éclair
42°C


Rotation optique à 20°C
+8° à +25°


Indice de réfraction à 20°C
1,460-1,570


Notes olfactives / parfumerie
Odeur : boisée, épicée, poivrée, chaude, douce


Voies de prédilection
Voie orale : +++
Voie cutanée : ++
Olfaction : +++
Diffusion : +


Propriétés en aromathérapie scientifique
Antiseptique
Antiparasitaire cutané et intestinal ++
Antalgique, analgésique +++
Antispasmodique
Tonique générale, neurotonique +++, aphrodisiaque
Stimulant circulatoire
Utérotonique, emménagogue
Carminative, stomachique, stimule la digestion ++


Propriétés en aromathérapie énergétique
Sédative et neurotonique, elle est utile chez les ersonnes nerveuses, inquiètes, qui ont du mal à s'endormir, en cas de pensées persistantes, dépression, anxiété, agitation, palpitations


Indications traditionnelles
Rhumatismes aigus et chroniques, courbatures, entorses, contractures musculaires
Paresses digestives, diarrhées, entérocolites spasmodiques et infectieuses, parasitoses intestinales
Facilite le travail pendant l'accouchement
Asthénies profondes, fatigue sexuelle


Conseils d'utilisation / Posologie courante
- En diffusion, elle s'associe bien avec les huiles essentielles de Citrus pour une ambiance chaleureuse, sans toutefois dépasser 1-3% du mélange d'HE
- En cas d'atonie digestive, en massage du ventre après le repas, diluée dans une huile végétale, et en mélange avec d'autres huiles essentielles (Cumin, Coriandre, Carvi...)
- En cas de diarrhée ou parasitose intestinale, en mélange avec d'autres HE par voie orale sur un support
- En cas de fatigue, masser le bas du dos et le long de la colonne vertébrale avec cette huile essentielle mélangée avec d'autres huiles essentielles (Epinette noire, Pin sylvestre...) et diluée dans une huile végétale


Précautions d'emploi / Contre-indications
- A forte dose, stupéfiante (diminue la sensibilité et la réaction aux stimuli), sa concentration en myristicine est cependant inférieure à celle de l'huile essentielle de noix de muscade
- Déconseillée chez les femmes enceintes (en dehors de l'accouchement)
- Déconseillée aux enfants de moins de 6 ans
- Irritation cutanée possible à l'état pur, utiliser diluée
- Activité hormonale


Cosmétique
Pas d'utilisation connue


Cuisine
Considéré comme plus raffiné, le macis ou "fleur de muscade" est utilisé en poudre pour aromatiser les plats (viandes, soupes, purées de légumes, omelettes) mais aussi les desserts (salade de fruits, cakes à la carotte ou aux agrumes...) et certains cocktails. Il peut être utilisé pour confectionner la sauce béchamel et aromatiser le gratin dauphinois ou la quiche lorraine. En hiver, en tisane avec d'autres épices, il réchauffe et lutte contre les infections.


Intérieur
En diffusion atmosphérique, diluée à 1-3% avec d'autres huiles essentielles, notamment les agrumes, elle assainit tout en apportant une ambiance chaleureuse.


À retenir
Plus raffinée que l'huile essentielle de noix de muscade, celle de macis ou "fleur de muscade" est aussi moins riche en myristicine. Utilisée pour stimuler la digestion, diminuer les spasmes digestifs, elle est aussi intéressante en cas de parasitoses. En massage diluée dans une huile végétale, elle soulage les douleurs musculaires et rhumatismales du fait de ses vertus antalgique et analgésique. Sédative, elle apaise les personnes nerveuses et amène une ambiance chaleureuse en diffusion.


Références / Bibliographie
L'aromathérapie exactement–P. Franchomme, R. Jollois, D. Pénoël–Editions Jollois




 VOIR SUR
OSHADHI-MYRTÉA.COM



Les informations proposées dans l'Aromathèque Myrtéa formations sont synthétisées notamment à partir de livres de référence et ne doivent en aucun cas se substituer à un avis médical ou servir d'outil de diagnostique.




Cette monographie vous a plu ? Votez pour elle !

  • Currently 5.00/5

5.0/5 (1 vote)