Mon Panier (Arrhes :
0,00
€ -
0
modules)
 












AROMATHÈQUE MYRTÉA


MONOGRAPHIE HUILE VEGETALE
Oenothera biennis

La version complète de cette monographie est disponible dans les formations Myrtéa



Désignations vernaculaires
Onagre, Onagre bisannuelle, Belle de nuit, Herbe aux ânes,
Primevère du Soir, Jambon de Saint Antoine, Jambon
du jardinier


Oenothera biennis
Partie extraite
Petites graines


Origines courantes
Chine


Classification botanique
Onagraceae


Description botanique
Originaire d'Amérique du Nord, cette plante herbacée velue de 50 cm à 1,5 m est naturalisée dans de nombreuses régions du monde. Apparue en Europe au XVIIème siècle, elle pousse à l'état sauvage sur le littoral atlantique français. Ses grandes feuilles vertes finement poilues sont dentées. Ses grandes fleurs jaune pâle formées de 4 pétales de 25-30 mm de long sont éphémères. Le fruit mesure 2-3 cm et libère à maturité, lorsque la plante sèche, de nombreuses petites graines noires de 3 mm. On la trouve jusqu'à 1000 m d'altitude, plutôt dans les zones tempérées. Elle affectionne les talus, dunes de sable et terrains vagues.


Mythologie / histoire / anecdotes
Son nom latin « Oenothera » vient du grec "oinos" (vin) et "thêr" (animaux sauvages), traditionnellement, on pensait que la racine d’onagre trempée dans du vin était apte à apprivoiser les animaux sauvages. Ses surnoms de « Jambon de Saint Antoine » et « Jambon du jardinier » lui ont été donnés du fait que la racine une fois cuite ressemble à du jambon cuit. On retrouve aussi le nom de « Fleur du adhan » car elle s'ouvre au moment de l'appel à la prière, le soir, et fane le lendemain matin. La rosette de feuilles de la première année sont cuisinées comme légumes et peuvent s’ajouter aux soupes et aux ragoûts. Les racines de première année au goût de noix sont en général bouillies puis mangées en salade ou en sauce. Les feuilles et les tiges sont utilisées en infusion contre les rhumes en Angleterre où elle est appelée "King’s cure-all" ou panacée royale.


Méthode d'obtention de l'extrait
Extraction mécanique à froid.


Constituants biochimiques
Acides gras principaux :
• AGPI (80-85%) : acide linoléique (oméga-6), acide gamma-linoléique (oméga-6)
• AGMI (5-10%) : acide oléique
• AGS (5-10%) : acide palmitique, acide stéarique
• Insaponifiables (1,5 à 2%) : stérols, hydrocarbures, triterpènes, vitamines A et E


Propriétés organoleptiques
• Toucher : peu gras, pénètre assez rapidement la peau
• Sensibilité à l’oxydation : très sensible


Oenothera biennis
Indications traditionnelles
• Anti-cholestérolémiante, elle prévient les troubles cardio-vasculaires
• Régulatrice des menstruations, utile en cas de syndrome prémenstruel, mastose
• Anti-inflammatoire, elle soulage en cas d'arthrite rhumatoïde
• Par voie interne, aide à atténuer les troubles dermatologiques (eczéma, urticaire...)


Cosmétique
Régénératrice, anti-vieillissement cutané, adoucissante, revitalisante, restructurante :
• Soin des peaux ridées, flétries, déshydratées, agressées (soleil, froid, vent, pollution...), sensibles, atopiques
• Soin des cheveux secs et dévitalisés
• Soin des ongles cassants et mous


Références / Bibliographie
Les huiles végétales– - Chantal CLERGEAUD - Editions Amyris



Cette plante est étudiée en détails dans les modules Myrtéa formations suivants :
- AROMATHÉRAPIE PRATIQUE NIVEAU 1 - LES HUILES ESSENTIELLES COURANTES

 VOIR SUR
OSHADHI-MYRTÉA.COM
PDF
Télécharger le PDF



Les informations proposées dans l'Aromathèque Myrtéa formations sont synthétisées notamment à partir de livres de référence et ne doivent en aucun cas se substituer à un avis médical ou servir d'outil de diagnostique.




Cette monographie vous a plu ? Votez pour elle !

  • Currently 5.00/5

5.0/5 (1 vote)