Mon Panier (Arrhes :
0,00
€ -
0
modules)
 












AROMATHÈQUE MYRTÉA


MONOGRAPHIE HUILE ESSENTIELLE
Coriandrum sativum

La version complète de cette monographie est disponible dans les formations Myrtéa



Désignations vernaculaires
Coriandre, cilandro, punaise mâle, persil chinois, persil
arabe


Coriandrum sativum
Désignation anglaise
Coriander, Chinese parsley


Partie extraite
Fruits


Origines courantes
Europe centrale, bassin méditerranéen


Classification botanique
Règne : Plantae
Division : Magnoliophyta
Classe : Magnoliopsida
Ordre : Apiales
Famille : Apiaceae
Genre : Coriandrum


Description botanique
La coriandre est une plante annuelle qui mesure en moyenne 60cm mais peut atteindre 1m40 de haut. Sa tige verte est dressée, striée et devient rouge violacée à maturité.
Ses ramifications ne mènent qu’à un seul cyme.
Ses feuilles sont pennatiséquées, à nervures fines et linéaires, incisées et dentées. Les fleurs sont blanches et organisées en ombelles, jusqu’à 8 rayons.
Les fruits sont constitués de deux méricarpes coniques similaires. Le fruit, qui contient les semences, est utilisé majoritairement dans la distillation de la coriandre.


Mythologie / histoire / anecdotes
La coriandre a été employée dès l’âge de bronze par les peuples d’Égypte et d’Asie. La coriandre était utilisée pour l’embaumement des morts pendant l’époque pharaonique mais aussi pour conserver les aliments et notamment les viandes. Elle est mentionnée dans la bible et elle est consommée depuis toujours pendant la pâque juive.
Durant l’Antiquité, en Grèce, Hippocrate (médecin grec de la fin du 4ème siècle) ventait ses propriétés médicinales. Il la préconisait pour favoriser la procréation, en raison de ses qualités aphrodisiaques.
Dioscoride (médecin, pharmacologue et botaniste grec du 1er siècle) évoque aussi ses vertus en mentionnant de ne pas en faire une surconsommation.
Charlemagne ordonna d’en étendre la culture à tous les jardins de l’empire.
Au moyen âge la coriandre était employée dans l’élaboration de « philtre d’amour » mais aussi pour éloigner les « démons ».
A la fin du 16ème siècle, Olivier de Serre (agronome français et auteur du traité, le « Théâtre d’Agriculture et mesnage des champs ») mentionne la qualité et la valeur des graines de la coriandre.
La coriandre a rapidement été introduite par les explorateurs du monde occidental dans différentes cultures et aujourd’hui elle est utilisée dans nombres de plats culinaires à travers le monde.
A ce jour, la culture de la coriandre est étendue à la Chine, au Japon mais aussi en Amérique du sud et plus particulièrement au Mexique et en Argentine. Sa consommation, sous forme d’épice est devenue mondiale.


Méthode d'obtention de l'extrait
Distillation par entraînement à la vapeur d'eau


Constituants biochimiques
->Monoterpénols : - 69.23% Linalol -Géraniol -α-terpinéol -Bornéol
->Monoterpènes : - 6.91% α-pinène - 5.43% γ-terpinène -Limonène -Camphène -Myrcène -p-cymène -Terpinolène
->Cétones : 4.56% bornéone
Propriétés organoleptiques
Aspect : Liquide mobile
Couleur : Jaune pâle


Coriandrum sativum
Densité à 20°C
0,862 à 0,880g/ml


Point éclair
+56°C


Rotation optique à 20°C
-10° à + 13°


Indice de réfraction à 20°C
1,462 à 1,470


Notes olfactives / parfumerie
Note de tête, camphrée, terreuse et rosée.


Voies de prédilection
Orale +
Cutanée ++
Diffusion +


Propriétés en aromathérapie scientifique
- Stomachique, carminative, tonique, digestive, apéritive +++
- Anti-infectieuse, antivirale, antibactérienne, antiparasitaire ++
- Antalgique +
- Tonique nerveux +
- Calmante +


Propriétés en aromathérapie énergétique
- Euphorisante
- Favorise la créativité
- Allège la tristesse


Indications traditionnelles
-Troubles digestifs : aérophagie, digestion lente, insuffisance gastrique
-Asthénie
-Infections respiratoire, digestive et urinaire
-Douleurs articulaires
-Tensions nerveuses
-Etats fébriles


Conseils d'utilisation / Posologie courante
Voie externe
- En application cutanée (dilution systématique avec de l’huile végétale, pas plus de 3% d’huile essentielle de coriandre)
- En massage sur l’abdomen après le repas, à visée digestive, en synergie avec de l’huile essentielle de Cuminum cyminum (cumin).
- En massage sur l’intérieur des poignets et le long de la colonne vertébrale pour soulager les tensions nerveuses
- En massage sur les zones articulaires douloureuses
- Dans le bain, en dilution dans du gros sel marin ou dans une base neutre huileuse à visée régénérante
- En massage, en synergie avec l’huile essentielle de Cananga odorata (ylang ylang) et de Chamaemelum nobile (camomille romaine) , à visée rééquilibrante générale (corps et mental)
Voie interne
- A visée digestive, antivirale et anti bactérienne prise d’1 à 2 gouttes 2 gouttes dans une cuillère de miel, d'huile végétale ou de de comprimé neutre, 3 fois par jour sur une très courte période.


Précautions d'emploi / Contre-indications
Déconseiller aux femmes enceintes, allaitantes et aux enfants de moins de 6 ans.
Potentiellement neurotoxiques en cas de prise de prolongée ou en surdosage, en raison de la présence de cétones (camphre). Il est recommandé de ne pas utiliser la coriandre de manière prolongée. Déconseillée aux personnes épileptiques ou qui souffrent d’’hypertension.

Cosmétique
Soin antioxydant et réconfortant pour peaux matures ou fatiguées. En dilution dans une huile végétale support, en synergie avec l’huile essentielle de Pogostemon cablin (Patchouli), de Santalum album (Bois de Santal) et de Jasminum grandiflorum (Jasmin).


Cuisine
En cuisine pour relever les plats en sauce, notamment les plats asiatiques, ajouter une goutte d’huile essentielle de coriandre en fin de cuisson pour exhausser la saveur des aliments. L’huile essentielle de coriandre peut remplacer son épice. Elle aseptisera et favorisera la digestion de plats copieux.


Intérieur
En cuisine pour relever les plats en sauce, notamment les plats asiatiques, ajouter une goutte d’huile essentielle de coriandre en fin de cuisson pour exhausser la saveur des aliments. L’huile essentielle de coriandre peut remplacer son épice. Elle aseptisera et favorisera la digestion de plats copieux.


En savoir plus
La coriandre perd son pouvoir de germination au-delà de deux ans. Il faut approximativement 100kg de graines pour fabriquer près de 3,5l d’huile essentielle.
Il existe deux huiles essentielles de coriandre :
- Huile essentielle Coriandrum sativum coriandre distillée à partir des fruits (semences)
- Huile essentielle Coriandrum sativum coriandre distillée à partir des feuilles
La première est davantage calmante et anti infectieuse, la deuxième étant caractérisée par ses vertus surtout anti-inflammatoires.
La coriandre peut se consommer entièrement. Les graines, très parfumées et sucrées sont utilisés dans la préparation de plats en sauce tel que le curry mais également dans l’élaboration de parfums de renoms tel que « coco Chanel ». Ses feuilles peuvent aussi être consommées, fraîches ou séchées ainsi que ses racines, coutume alimentaire davantage localisée en Asie.


À retenir
L’huile essentielle de coriandre est largement employée pour soulager les problématiques de la sphère digestive, facilitant la sécrétion des sucs gastriques.
Stimulante cérébrale et physique elle permet d’alléger les états de fatigue mentale et d’asthénie.
On lui confère également des vertus anti-algiques et anti-inflammatoires, permettant de soulager les crises articulaires.
Ses capacités, également antivirales et antibactériennes lui permettent d’être employée dans le cas d’infections respiratoires, urinaires ou encore digestives.


Références / Bibliographie
L'aromathérapie exactement – P. Franchomme, R. Jollois, D. Pénoël – Editions Roger Jollois
L'aromathérapie énergétique – Guérir avec l'âme des plantes – D. Festy, Editions Amyris



Cette plante est étudiée en détails dans les modules Myrtéa formations suivants :
- AROMATHÉRAPIE PRATIQUE NIVEAU 3 - LES HUILES ESSENTIELLES RARES

 VOIR SUR
OSHADHI-MYRTÉA.COM
PDF
Télécharger le PDF



Les informations proposées dans l'Aromathèque Myrtéa formations sont synthétisées notamment à partir de livres de référence et ne doivent en aucun cas se substituer à un avis médical ou servir d'outil de diagnostique.




Cette monographie vous a plu ? Votez pour elle !

  • Currently 5.00/5

5.0/5 (2 votes)